Comment avez-vous découvert votre asexualité ?

Asexualitic : Meet Asexuals Forums Group Forums Les Français et Francophones d’Asexualitics Comment avez-vous découvert votre asexualité ?

Viewing 20 posts - 1 through 20 (of 72 total)
  • Author
    Posts
  • #1335
    Anonymous
    Inactive

    Suite à l’interrogation de revenge à ce sujet, cela pourrait être intéressant d’en discuter =).

    Alors, pour mon cas, je m’en suis rendu compte finalement il n’y a pas très longtemps, sur le tard finalement. Je savais bien qu’il y avait quelque chose qui était en décalage avec la plupart des gens. Mais, jusqu’à peu, je ne m’étais jamais posé la question de savoir ‘pourquoi’.

    Il m’a fallut une rupture à l’époque, après 6 ans en couple, pour me rendre compte que j’étais bien asexuel; mon ex me reprochant de ne jamais ‘avoir envie’. Quelques semaines après, je me suis donc renseigné sur le net et j’ai découvert donc l’Asexualité. Je me suis tout de suite reconnu et j’ai compris beaucoup de choses sur mon passé.

    #1341
    revenge
    Participant

    Cher Jérome , comment as tu fait pendant 6 ans , pour éviter “la chose” ? Est ce que tu vis mieux , maintanant ?

    #1345
    Anonymous
    Inactive

    Est-ce que je vis mieux ? Et bien, pas vraiment finalement. Le célibat me pèse énormément. Sinon, pour éviter la chose, je trouvais des excuses on va dire… Puis je pense qu’elle était très patiente avec moi également.

    #1347
    Bone_echo
    Participant

    Je m’inscrute dans la conversation aussi (: En espérant que ça ne dérange pas

    Même au début de la relation, donc dans la période papillon dans le ventre etc… il n’y avait aucun désir ?

    Comme toi, Revenge, je me pose un peu des questions

    #1352
    revenge
    Participant

    Cher Jérôme , si tu as trouvé des excuses pendant 6 ans XD tu es le meilleur menteur que je connaisse lol Tu as eu de la chance d’avoir connu quelqu’un de patient , je ne peux pas en dire autant .Bone _echo, tu es bien sur le bienvenu .Si l’amour s’arretait aux creux dans le ventre et aux papillons dans le ventre , je serai la plus heureuse .Je n’avais absolument pas envie de passer “aux choses sérieuses” , je revais d’une relation platonique .Je me suis toujours demandé si j’étais la seule à penser ainsi .Mon entourage me disait que je n’étais pas normal ;quel mal y a t il a se limiter à de l’affection ?

    #1360
    Anonymous
    Inactive

    Revenge, le mal qu’il y a pour ton entourage, est que tu ne rentres pas dans leur code à eux. Donc, du coup, tu es anormale à leurs yeux…

    #1361
    revenge
    Participant

    Je me suis débarassée de ceux qui ne comprenaient pas , je vais mieux =)

    #1368
    Anonymous
    Inactive

    Très bonne initiative, cela ne sert à rien de faire “ami ami” avec des personnes qui, finalement, ne t’apportent pas grand chose de positif dans la vie, à part juger ta façon d’être. Aller, du balais, circulez y a rien à voir =)

    #1373
    Anonymous
    Inactive

    J’arrive comme un poil sur la soupe, j’espère que ça ne dérange pas trop …!

    Ma situation a été similaire à celle de Jérôme, mais disons que c’était plus court que 6 ans! J’ai fait rupture quand je ne me sentais pas du tout à l’aise avec les pressions sexuelles qui y étaient sous-entendues, entre autre.

    Pour répondre à revenge, j’ai commencé à réaliser que j’étais assez asexuée un peu avant ma rupture, en voyant que je ne m’imaginais pas avoir de sexe avec lui, ni aucun des gars que mes amies pointaient du doigt et disaient des choses comme “Lui, il est sur ma liste de gars (ou fille) que je ‘ferais’!”

    Je vois aussi que je trouve beaucoup de gens esthétiquement beaux, et beaucoup de personnes avec qui j’aimerais être proche à cause de leur qualités, personnalités, etc. Mais j’ai graduellement réalisé que je n’avais pas du tout hâte à une relation sexuelle, surtout si l’autre s’attendait que je fasse des choses auxquelles je ne sent pas du tout confortable.

    En fait, ma réalisation était assez graduelle, mais disons que quand j’ai lu la définition de “asexué”, je m’y suis identifiée bien vite et je m’en suis sentie soulagée de ne pas être seule.

    Bon, fini le roman.

    #1381
    Anonymous
    Inactive

    C’est un beau roman, c’est une belle histoire (disait Fugain)… Plus sérieusement, oui cela rassure de savoir que finalement nous ne sommes pas seuls à être A. Et loin de là d’ailleurs. Je crois, enfin il me semble, que nous représentons 1% de la population. Et vue que nous vivons, plus ou moins cachés par rapport à cela, finalement il est impossible de savoir si telle ou telle personne est A dans notre entourage ou autre. Pour mon cas perso, je le garde pour moi par exemple et cela me va très bien =)

    #1383
    Caramel
    Participant

    salut, moi aussi je suis asexuelle, je le sais depuis peu mais comme mon ami jérôme je savais que j’étais différente des autres. Je ne l’ai pas dit à mon entourage, ils ne le comprendraient pas et je préfère garder cela pour moi, cela reste notre vie intime. Bien sur les gens se posent des questions, pourquoi je suis seule depuis tout ce temps. Il suffit de les remettre à leur place et ils vous laissent tranquille.

    Sinon oui Revenge tu as raison de faire du tri. Cela ne sert à rien d’avoir des personnes négatives et qui ne te comprennent pas autour de toi.

    #1386
    Anonymous
    Inactive

    C’est clair, il ne faut plus se prendre la tête avec ce genre de personnes. Que ce soit pour cela ou autres choses finalement =)

    #1401
    Saga72
    Participant

    Question tres intéressante effectivement.
    Comme Jérome j’ai découvert ca sur le tard (il y a moins de deux mois de cela).
    Je savais bien que j’étais différente: pas vraiment du genre a regarder les fesses des types qui passent, mais plutot les yeux, pas de fantasmes sexuels sur mes petits copains.
    Etant etudiante j’ai vécu pendant trois ans avec mon copain, qui m’a demandé d’aller voir un sexologue pour resoudre mon probleme et manque d’interet pour le sexe. Sauf que ca ne m’interressait pas vraiment, donc je n’ai jamais rien fait.
    Il y a peu je suis tombée sur un article de journal sur l’asexualité, et je m’y suis vraiment identifiee. Etant donné que je fais partie des asexuels romantiques qui aiment l’affectif et le sensuel, sans cet article j’aurais continué a croire que j’avais un probleme au fond de moi, quelque chose de cassé (que je n’avais pas vraiment envie de réparer non plus…)
    C’est vraiment un soulagement de pouvoir mieux se comprendre et s’identifier!

    #1406
    Anonymous
    Inactive

    Le fait de savoir, qui nous sommes vraiment, nous permet de savoir où on va et de mieux avancer dans la vie. Et nous savons aussi que nous ne sommes pas seuls, loin de là =)

    #1423
    Caramel
    Participant

    oui c’est vrai que de savoir que nous n’avons pas de problème et de savoir qui nous sommes vraiment, nous permet de vivre normalement et d’arrêter de se poser pleins de questions sur nous et notre sexualité. On chercher juste à rencontrer quelqu’un qui nous ressemble. Comme tout le monde je pense!!!

    #1425
    Dom
    Participant

    Bonjour,

    je m’incruste egalement dans la conversation!

    Meme chose pour moi. Je vis avec mon copain depuis deux ans. Ca ce passe bien avec lui mais des qu’il s’agit d’aller plus loins que de l’affection, je n’ai plus du tout envie et essaye de trouver des excuses, pour etre tranquille une soiree de plus.

    J’ ai jamais ete attire sexuellement par quelqu’un. Un couple base sur l’affection et le plaisir d’etre avec l’autre est amplement suffisant, d’autant plus je trouve que les sexe n’est qu’un sujet de conflit. Mon copain me fait souvent des scenes parce qu’il croit que je suis interesse par d’autres hommes.
    J’ai essaye de lui expliquer que je suis asexue, que je peux avoir des amis hommes, ou
    discuter avec n’importe quel homme, sans avoir envie d’eux sexuellement. Mais ca biensure il ne comprends pas et me dit que je ne l’aime plus… ce qui n’a forcement aucun rapport.

    En effet, le mieux c’est de trouver des gens qui peuvent comprendre sans te juger.

    Ca fait plaisir de s’avoir qu’on est pas seul

    #1426
    Anonymous
    Inactive

    Dom, ça me rappelle quand j’étais en couple avec mon ex. Elle me disait que je ne lui plaisais pas et que je ne l’aimais pas en fait. Terrible d’entendre ces mots alors que, bien sur, c’était totalement faux. Le temps a fait que ça devenait ingérable… jusqu’au jour où nous avons compris qu’on devait se quitter. En tout cas, même si je ressens cela toujours comme un échec personnel, ça m’a ouvert les yeux. Soit je reste célibataire, soit je rencontre une A mais plus jamais je n’entamerais une relation avec une S. D’où mon inscription sur ce site par exemple =)

    #1463
    Bone_echo
    Participant

    Je me demandais, on peut devenir assexuel ? Ou bien c’est quelque chose qui est là depuis disons l’adolescence, l’enfance, etc… ?

    #1465
    Anonymous
    Inactive

    Et bien, en fait, d’après ce que j’ai pu lire à travers différents témoignages (forums etc…), tu peux avoir les 2 cas.

    #1472
    Bone_echo
    Participant

    Oh d’accord, je vois. Merci de ta réponse (:

You must be logged in to reply to this topic.

Membership required to post topics or reply in the forums...

Get it now
Meet asexuals

Asexualitic.com is the first community and dating site for Asexual people. When major dating sites don't recognize our asexuality, we think that asexual people should have a place to meet and talk. Create your Asexualitic.com profile to search and meet other aexuals, or build a platonic relationship.

Join the Asexual community and receive our e-mail newsletter
SIGN INTO YOUR ACCOUNT CREATE NEW ACCOUNT

 
×
 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up